Les associations membres

Association “Résidence Saint Joseph”

Etablissement St Joseph – Arthon en Retz (44)

Historique ­

La résidence Saint Joseph est le résultat d’une évolution qui s’est déroulée en trois grandes étapes :

1) A l’origine,

L’abbé PLANTARD, curé d’Arthon en Retz, se préoccupe du sort de certaines personnes de la commune, malades ou indigentes, isolées et vivant dans des conditions d’inconfort manifeste de leur logement. Pour répondre à ces situations, une habitante d’ARTHON EN RETZ, Mademoiselle QUESNEAU d’ESSAINCES met à la disposition de l’abbé PLANTARD une maison bourgeoise susceptible d’accueillir six personnes. La congrégation des sœurs de la Sainte Famille de GRILLAUD est sollicitée pour assurer leur prise en charge. Ainsi se constitue une première ébauche du futur établissement. La direction en est assurée par une sœur de la congrégation. En janvier 1953, une association est constituée pour assurer la gestion de la maison. Le premier président en est Monsieur LAUNAY.

2) En 1968,

Un bâtiment est construit pour augmenter la capacité d’accueil. La structure devient « Maison hospitalière », mais l’image qui lui est attachée reste surtout celle de l’ « hospice » qui accueille les indigents. Une directrice religieuse marque fortement cette période : Soeur Renée HAMEL. Elle restera de 1968 à 1991.

3) A partir de 1991,

Avec la restructuration de l’ensemble architectural s’engage une évolution importante qui touche tous les aspects de l’institution : • Les religieuses ont progressivement laissé la place aux laïcs. En 1991, un premier directeur laïc est nommé, Monsieur Pierre MARTIN. • L’association s’ouvre à de nouveaux membres. Ainsi, à partir de 1996, les communes voisines d’ARTHON : CHÉMÉRÉ et CHAUVÉ ont un représentant membre de droit au Conseil d’Administration. Par ailleurs, l’association sollicite la participation de représentants des services de maintien à domicile afin d’établir ou de renforcer les liens entre le domicile et l’hébergement collectif. • La notion de charité qui présidait initialement à la mis en œuvre du projet évolue vers une volonté d’inscrire le fonctionnement de la maison dans le cadre plus global des politiques d’action sociale et gérontologique.

L’association aujourd’hui ­

L’association est composée des membres du conseil d’administration. Celui-ci comprend 13 personnes :

• 10 membres élus, dont 3 places réservées à un représentant des familles au Conseil de la vie sociale, un des services à d’aide à domicile d’ARTHON et un de l’ADMR de CHEMERE.

• 3 membres de droit qui représentent ARTHON EN RETZ, CHEMERE, et CHAUVE.

Dans les 10 membres, l’un deux est par ailleurs représentant des bénévoles. Dans un souci de transparence et d’ouverture, le Conseil d’Administration veille tout particulièrement à la communication de ses réflexions et décisions aux autres acteurs de l’association et de l’établissement : résidents, familles, personnel… En retour, les représentants des bénévoles et des familles font part de leurs observations de terrain, aux autres membres du Conseil d’Administration, en particulier lors des réunions du Conseil de la Vie Sociale. La volonté de l’association est de permettre à toute personne habitant les communes concernées ou y ayant des attaches familiales ou affectives d’être accueillie à la résidence, quelles que soient ses ressources et/ou son niveau de dépendance, et d’y demeurer jusqu’à la fin de sa vie. A ce critère de proximité s’ajoutent ceux de l’antériorité de la demande et de choix libre et éclairé de la personne. L’établissement est habilité à l’aide sociale, et le prix de journée -inférieur à la moyenne départementale- est calculé de manière à intégrer l’ensemble des dépenses. La résidence propose 6 places d’accueil de jour, depuis 2006, pour les personnes âgées d’ARTHON et les communes voisines dans un rayon d’environ 12 km. Outre le respect de la charte des droits et libertés de la personne vieillissante dépendante celle des personnes âgées accueillies, l’association fonde son action sur un certain nombre de valeurs :

• La reconnaissance de la personne vieillissante en tant que sujet digne de respect et de considération et la prise en compte de son histoire personnelle;

• L’importance du maintien de liens affectifs et amicaux;

• La volonté de favoriser les relations sociales, et une solidarité inter générationnelle, qui associe jeunes, adultes et personnes vieillissantes ;

• Les personnes accueillies à la résidence sont incitées à s’approprier tant leur lieu de vie personnel que la vie des lieux collectifs. Lorsque les contraintes organisationnelles nécessaires à la vie en collectivité et la volonté d’assurer la sécurité et la protection des résidents conduisent à imposer un certain nombre de règles, celles-ci ne doivent cependant pas porter atteinte aux libertés fondamentales des personnes vieillissantes, ni à leur droit aux choix et à leur droit aux risques.

Ces valeurs trouvent également une autre expression, à partir d’une charte du client adaptée à l’établissement et appelée « Charte Saint Joseph » :

·       Le résidant est la personne la plus importante de cette maison, qu’il se manifeste en personne, par écrit ou par téléphone ;

·       Le résidant ne dépend pas de nous, c’est nous qui dépendons de lui ;

·       Le résidant n’est pas un gêneur : il n’interrompt pas notre travail, il en est le but. Nous ne lui faisons pas une faveur en le servant, mais lui no­us en fait une en nous donnant l’occasion d’agir ainsi ;

·       Le résidant est une personne qui nous apporte ses désirs. C’est notre métier de les réaliser le plus heureusement pour lui et pour nous même.